French English Portuguese

Le carnaval dans tous ses états

Le carnaval guyanais se déroule au gré des spetacles des rues, des bals parés-masqués et des manifestations privées et familliales... le tout soutenu par les rythmes effrénés des orchestres carnavalesques.

Le carnaval des rues

Tous les dimanches du carnaval, chars décorés, déguisements, groupes chantants et dansants aux rythmes des percussions animent les rues des villes guyanaises.

image_site_-_ctg_carnaval_-_generique_1_-_1600_x_800_pixels_-_hd.jpg

Ces défilés enjoués sont suivis par une foule nombreuse qui se donne à cœur joie d’y participer.

Couleurs des costumes traditionnels des Nèg’marrons, Soussouris, Jé farin, groupes brésiliens, haïtiens et de quartiers : le carnaval est un feu d’artifice populaire.

La cavalcade s’achève par le vidé, dirigé par des orchestres électrisés perchés sur des camions. Danseurs et spectateurs les suivent jusqu’à épuisement !

Les communes de Kourou et de Cayenne proposent l’une après l’autre une grande parade, les deux derniers dimanches de Carnaval.
 C’est un spectacle d’environ 3 heures où les groupes à pied se parent de leurs plus beaux costumes et défilent sur un parcours prédéfini, qui comporte une tribune.

A l’issue de la parade, vous pourrez assister à l’élection du plus beau groupe.

Bals Parés-Masqués

Chaque samedi soir, les bals parés-masqués sont l'attraction majeure des festivités de la nuit.

Dans les dancings, devenus pour l'occasion "universités", les hommes sont invités par les Touloulous, mystérieuses cavalières masquées et encagoulées. Impossible aux cavaliers de refuser une danse !

Les orchestres animent le bal jusqu'à l'aube aux rythmes endiablés de mazurka, biguine, et piké djouk. C'est l'occasion d'être le plus beau Touloulou ou le meilleur danseur.

Depuis quelques années, le Touloulou a trouvé son pendant masculin. Les hommes masqués reprennent le pouvoir...ce sont les Tololos !

Pour s'imprégner des soirées Touloulou et qui sait, danser avec l'une de ses mystérieuses créatures, rendez-vous :

  • Chez Nana à Cayenne
  • Chez Polina à Matoury
  • La Kaz à Vaval à Saint-Laurent-du-Maroni

A l'aube, au bord de l'épuisement, le blaff, court bouillon traditionnel de poisson ou de crevettes aux épices créoles, récompense les efforts et déhanchements des danseurs. Une matinée de repos et c'est reparti...c'est le tour du carnaval de rue dominical !

 

 

 

Le carnaval en famille

Le carnaval offre une bonne occasion de se réunir en famille autour de la galette des rois. Les maisons se transforment en vastes ateliers pour créer des costumes pour la plus grande joie des petits et des grands. Les soirées familiales se développent à la fin du carnaval.

 

Pas de carnaval sans orchestres carnavaslesques

Les Mécènes sont certainement l'orchestre carnavalesque le plus célèbre de Guyane. On le retrouve chez Polina à Matoury. Leur chanteur vedette Bernard Inglis, décédé en 2002, est un monument du carnaval guyanais.

Retrouvez chez Nana au Soleil Levant les Blues Stars Féroces et leur chanteur vedette Victor Clet, dit Quéquette.

A la fin du carnaval, la salle du Grand Blanc à Macouria accueille les deux groupes pour un duel musical enflammé ! Un vrai régal pour les danseurs...

Venu d'Europe, le carnaval guyanais s'est exporté en Métropole...retour aux origines. Une formation accompagne les soirées en région parsienne et en province avec le groupe Dokonon. Rien de mieux pour réchauffer les longues soirées d'hiver !

Retour à la page principale : Carnaval de Guyane

 

 

A lire aussi : comment venir en Guyane